mercredi 16 décembre 2015

La très belle au grand nez




Dans le train, de l'autre côté du couloir, une femme pianote sur son clavier.
Au premier regard, c'est une femme avec un grand nez. Je suis attirée.
Je commence à la croquer et là, comme le permet souvent le dessin, 
je me mets à tout aimer de son visage. 
Je tente de garder une trace de cette beauté, désespérément. 
Je sais d'avance que la partie est perdue.
Quand le train arrive à quai, je la guette encore, pour la découvrir de face.
Et là, c'est un choc, c'est un autre visage que j'ai sous les yeux...
Assymétrique, c'est le mot.
Je mets quelques secondes à m'habituer, 
avant de sentir que c'est le plus parfait des visages que j'ai jamais vu.
Les yeux ne sont pas alignés et le menton part sur la droite.
Mais cette femme-là, aussi pleine de défauts, aux yeux des canons actuels,
à l'air de ne pas douter de sa beauté.
Elle assume, comme on dit.
Et je suis certaine que je ne suis pas la seule à être troublée par son charme étrange 
et irrésistible.
Elle n'est pas normale. Elle est sublime.

samedi 21 novembre 2015

Quand je fais de la Bande dessinée...




Ma rencontre avec Thierry Groensteen à la Maison des auteurs à Angoulême, où je parle de ce que je fais et tout ça...



                                                                Le blog Neuvième art

jeudi 12 novembre 2015

mardi 20 octobre 2015

L'échappée belle





Dans ce petit carnet, je me sauve de la ville et de l'automne.
C'est un petit trou de serrure par lequel j'observe mes rêves.





lundi 5 octobre 2015

Monday monday...











En dessin, je me dis qu'il faudrait laisser parler ce qui, en soi, demande à être dit.
Dessiner, c'est formuler, sans mot, une pensée qui, si on lui offre le champ libre, peut nous révéler à nous-mêmes qui nous sommes.
De la même manière, j'erre sans but ce matin, mettant de côté mes objectifs pour m'offrir la liberté d'être sans fonction ni raison.
C'est doux de faire confiance à ses pas dans le jour gris...
Et atterrir dans une librairie, prendre un livre, "Les équinoxes" de Cyril Pédrosa et sentir, dès les premières pages une boule chaude dans la gorge.
Peut-être que le but de ses errances, s'il faut en chercher un, c'est juste ça, cette boule d'émotion qui nous rappelle qu'on est plein de vie.








lundi 24 août 2015

La beauté







L'une des plus belles choses que j'ai vue ces derniers mois
fut la métamorphose des libellules et, cet été, d'une cigale.
C'est un évènement qui suspend le temps
et qui me coupe le souffle.
Comme si je renaissais moi-même avec l'insecte.
Une libellule, vraiment, ce n'est rien!
C'est absurde d'être si émue pour si peu de chose.
Mais c'est le cas.
Peut-être même parce que ce n'est rien, c'est neuf, vierge, 
hors du monde et de notre culture.
C'est un spectacle qui n'existe que pour ceux qui veulent le voir.
Ca me laisse espérer un infini de merveilles encore à découvrir.





vendredi 10 juillet 2015

En immersion...













Me voilà installée à Angoulême depuis une semaine. Je suis là pour quelques mois, en résidence à la Maison des Auteurs, afin d'avancer sur mon projet de bd "Un coin de soleil au fond de l'oubli". C'est la parenthèse dont j'avais besoin pour aboutir ce projet. Il se pourrait que j'arrive au terme de l'histoire d'ici la fin de la résidence... 


J'ai la chance de partager l'atelier avec Amruta Patil, qui travaille en ce moment sur le deuxième volume de Adi Parva, un roman graphique peint, inspiré du Mahabharata.



Amruta Patil. Adi Parva.





lundi 29 juin 2015

Bientôt chez les (vrais) Bobo




Pascal (Mossé), Fondeur 

Ma sélection pour l'exposition de cette année à la National Portrait Gallery a donné lieu à l'attribution d'un prix: le BP Travel Award.
Il s'agit d'une bourse me permettant de réaliser une série de portraits dans le pays de mon choix qui seront exposés l'année prochaine à la National Portrait Gallery lors de l'expo du BP award 2016.
Je vais donc repartir à Bobo Dioulasso (Burkina Faso), dans la fonderie crée par Noufou Sissao, pour faire les portraits des sculpteurs/fondeurs qui y travaillent. Je pense aussi remplir un carnet ou deux... J'ai hâte d'y être, de prendre mon poste d'observatrice et de rencontrer plus en profondeur les membres du GIE Arts du feu.
Et je vais tâcher d'être à la hauteur de cette place qui m'est faîte à Bobo comme à Londres...











lundi 1 juin 2015

Source









La création naît du vide et s’en nourrit.
Comme l’oisillon dans le jaune de son œuf.
On a besoin de laisser s'épanouir le vide d’abord, le néant, l’ennui.
Le temps s'étire lourdement.
Puis, une toute toute petite chose, un embryon de pensée ou d’envie, 
se fait sentir.
Il faut être prêt à l’accueillir, lui construire son nid.
Car, très vite, elle gonfle cette minuscule chose, elle se met à exister.
Elle devient tellement grande qu’elle remplit tout le vide de notre tête, tout le vide de notre corps, tout l’ennui de la maison.
Elle redonne du Sens à tout ça, ou plutôt, la question du Sens arrête de se poser.
Il n’y a plus de questions, les questions ont été remplacées par le présent.
On est dans la vie. 





samedi 16 mai 2015

A la National Portrait Gallery











Ce portrait a été sélectionné pour l'exposition du Bp Portrait award à la National Portrait Gallery de Londres.
Il sera exposé (avec ses 54 copains du monde entier) dans ce superbe musée à partir du 18 juin et pour trois mois.


Cette bonne nouvelle me comble et arrive après ce que j'ai
vécu comme une longue traversée du désert alors 
je la savoure et l'accueille avec bonheur et soulagement.








jeudi 7 mai 2015

Printemps









Des matins calmes, lumineux
J'étais là avant la chaleur, je la sentais monter doucement, 
je ne rentrais que quand elle commençait à brûler
L'esprit éclairci, rincé par la rivière







dimanche 19 avril 2015

Le jardin du souvenir



















J'aime l'idée que nous sommes composés de strates.
Le temps nous épaissit, la surface change, 
un souvenir prenant la place d'un autre
mais il reste toujours, au coeur, l'être originel,
le commencement de tout, vert comme un gardon.












samedi 18 avril 2015

Là où naissent les choses






Je repars bientôt, là où poussent les rêves.
J'y vais me nettoyer le regard.
Aux rochers, ouvrir mon crâne à la lumière.




dimanche 15 mars 2015

Résurgence







Il y a eu la Corse, il y a 5 ans... La (re)découverte de la rivière. Puis, le retour vers l'Ardèche, connue enfant. L'achat d'une maison pour avoir un peu plus les pieds dans l'eau. Et la rencontre avec la sublime Baume. Je vous montrerai les images nées de cette re-connexion à la nature.